La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Rp en duo

Scène libre : Le piège

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Katherine passa chez elle afin d'élaborer son plan, elle allait se blesser mais cela valait le coup. Une fois dans sa salle de bain, elle sortit un miroir de poche mais assez grand pour se blesser si l'on venait à frapper dessus : c'est ce qu'elle fit. Une belle entaille se dessina sur son front, le problème c'est que ça n'était pas assez. Elle appela donc un de ses clients pour demander un petit coup de main - environ 30 minutes plus tard, 2 hommes ressemblant à des colosses se présentèrent chez elle. Elle les paya chacun une somme conséquente pour qu'ils la blessent de façon à ce qu'on ait l'impression qu'elle se soit fait violemment agressée sans pour autant les laisser lui casser quoi que ce soit. Une fois les géants partis, elle se déchira légèrement les vêtements afin que l'incident paraisse plus réaliste encore. Si l'agent Anderson tenait tant que ça à son travail et à ses valeurs de "justicier", il viendrait l'aider et ne déléguerait pas le travail à un sous-fifre de la police. Elle prit sa voiture et alla jusqu'au commissariat, en y entrant son jeu d'actrice trompa tous ceux qui la voyaient. Katherine s'adressa à l'accueil, paraissant effrayée et toute tremblante.

- K : Bon ... Bonjour ... je voudrais voir le ... l'agent Anderson s'il vous plait ...

En effet, elle paraissait bien amochée et ce serait un échec si elle n'avait pas ce qu'elle demandait. Afin d'accentuer l'effet de pitié, elle laissa les larmes lui monter aux yeux.

0

RP posté le

Derek était en train travailler dans son bureau sur le nouveau meurtre, il essayait de recouper toutes les informations qu'il avait tout en buvant un café bien noir. Il se fit appeler par un collègue, qui lui expliqua qu'une jeune femme le demandait. Il alla donc voir à l'accueil pour voir de quoi il en retournait, sans être réellement pressé, jusqu'au moment où il l'a vit, complètement apeurée et dans un état pitoyable. Il fronça les sourcils et avança rapidement vers elle.
-D: Que vous est il arrivé ?
0

RP posté le

Bingo ! La comédie pouvait continuer, il fallait être convaincante.

- K : Et bien ... je rentrais chez moi quand deux hommes ... très grands ... Ils m'ont abordé et j'ai essayé ... j'ai essayé de m'enfuir. Mais ils ne m'ont pas laissé !

Elle lui agrippa le bras dans un élan de peur, en espérant que lui aurait de la pitié - ce serait le minimum.

- K : S'il vous plait, j'ai peur ...

Evidemment que non elle n'avait pas peur, mais tant que sa victime le pensait, tout irait pour le mieux . En plus de cette fausse agression, le meurtre de ce matin était une raison de plus pour installer un climat de peur dans la ville. Elle avait reçu un délai d'un mois pour tuer Derek Anderson mais elle eut l'impression que les choses allaient se dérouler plus vite que prévu : avec la stratégie qu'elle avait élaboré, en deux semaines l'assassinait serait bouclé, du moins si aucun obstacle ne se mettait sur son passage. Pour l'heure aucun ne se présentait et donc tout allait pour le mieux, sauf en apparence évidemment

0

RP posté le

-D: Du calme, du calme. Vous êtes en sécurité ici, il n'y a aucune raison d'avoir peur.

L'affaire du meurtre pouvait bien attendre un moment, il fallait qu'il s'occupe de la jeune femme. Il essaye de la rassurer en posant doucement sa main sur son épaule.

-D: Vous pouvez venir avec moi pour tout me raconter, ou je peux laisser ma collègue s'occuper de vous si vous préférez.

Il savait que parfois les femmes préféraient avoir à faire à d'autres femmes suite à des agressions, alors il lui laissa le choix. En attendant qu'elle lui réponde il lui prépara un verre d'eau et lui indiqua le chemin de son bureau pour pouvoir être au calme, si elle voulait le suivre bien sur.


0

RP posté le

Elle le remercia pour le verre d'eau et le suivit tout de même dans son bureau.

- K : Je préfère rester avec vous, je sais que vous êtes compétent ... même si vous avez sans doute mieux à faire ...

Elle le regarda avec un regard à la fois séduisant mais aussi rempli de pitié et s'assit sur la chaise en face de son bureau. Katherine allait certes sacrifier les toutous de son clients mais ce dernier comprendrait sans doute puisque c'est cette même personne qui a demandé la mort du policier. La raison est simple : Derek Anderson a mit en prison quasiment la moitié des hommes de mains du client de Katherine. Comme quoi, la sécurité des uns fait la colère des autres.

Elle donna une description assez précise des hommes qui l'avaient "agressée", tout en omettant de donner certains détails qui pourrait la culpabiliser évidemment. Elle qui pensait que Mr Anderson serait une victime moins naïve et plus coriace, quand bien même il arrêtait facilement les petits criminels de quartiers, il n'arrivait pas à la cheville de Katherine ... Quelle déception, même si la mission était pour l'instant d'une simplicité, elle s'attendait au moins à un peu d'action. 50 000$ pour si peu, au moins elle n'aura pas à se tuer à la tâche mais se demanda quand même pour une somme si importante : quels étaient ses atouts ? Il fallait rester sur ses gardes, il pouvait très bien cacher son jeu.

- K : Je ... je ne pense pas que je pourrais rester seule chez moi ce soir.

0

RP posté le

-D: Je n'ai pas mieux à faire ne vous en faites pas..

Il nota en détail tout ce que Katherine lui disait sans rien omettre, et réfléchit un instant. Il avait là des profils typiques, qui le mettaient plutôt en confiance. Les deux hommes ne lui semblaient pas bien dangereux, mais il ne fallait pas crier victoire trop vite.

-D: Je vais envoyer cette description afin d'avoir des portraits robots, et je vous contacterai dès qu'ils seront prêts. En attendant je vais vous faire raccompagner par un agent qui restera devant chez vous pour la nuit.

0

RP posté le

- K : Je... Je préférerai que ce soit vous qui me rameniez... Vous comprenez, c'est vous qui avait prit ma déposition... Et j'ai confiance en vous...

Mince, il allait lâcher l'affaire, et ça c était hors de question. Il devait la raccompagner chez elle, voir même y passer la nuit, ce n'était pas négociable.

-K : Vous savez, je vis seule... Et je ne serai vraiment pas rassurée de passer la nuit sans une protection policière... Enfin, surtout la votre. Comme je l'ai dit, je sais que vous êtes compétent et... Je ne dis pas que vos collègues ne le sont pas mais... Vous au moins, vous êtes une valeurs sûre...

Elle se rapprocha encore un peu plus de lui et lui saisit les mains, avec encore ce même regard qui faisait tourner la tête de la plupart des hommes.

- K : S'il vous plaît...
0

RP posté le

Il trouvait qu'elle insistait un peu trop mais il mit ça sur le compte de la peur. En temps normal ça ne l'aurait pas dérangé de jouer les agents de protection, mais il ne devait pas oublier l'histoire du meurtre, qui allait demander beaucoup de travail. Il ne dit rien pendant quelques instants pour trouver un compromis, car cette jeune femme semblait réellement effrayée.

-D Je peux vous raccompagner chez vous, mais je ne vais pas pouvoir rester pour la nuit, je suis désolé. J'enverrai un de mes hommes assurer votre protection en attendant demain.

0

RP posté le

Ça ne marcherait pas pour cette fois. Elle n'insista pas plus que ça sinon cela paraîtrait suspect, au moins elle savait que si elle avait besoin d'aide, elle pouvait compter sur lui. Mais elle se permet quand même une derniere requête.

- K : Je sais que ce n'est pas très déontologique, mais... Je pourrais avoir votre numéro ?... Juste au cas où ?

Si elle ne l'avait pas, elle tenterait une autre approche pour se rapprocher de l'agent. Elle leva de sa chaise et lui montra du doigt sa veste, si elle la prenait, elle pourrait le revoir pour lui rendre

- K : Je peux ? Il fait un peu froid ce matin ?
0

RP posté le

-D: Aucun problème.
Il lui donna le numéro de son téléphone de service, il ne donnait jamais son numéro personnel. Il se leva après elle et lui tendit sa veste.
-D: C'est vrai qu'il fait beau mais un peu frais.
Il comptait la déposer chez elle et retourner à l'hôtel pour interroger quelques personnes afin d'avoir des informations complémentaires.
-D: Suivez moi je vous ramène.
0

RP posté le

- K : Merci ... vraiment.

Non pas vraiment, son plan ne déroulait pas exactement comme prévu, et ça, c'était un problème, petit certes mais un problème reste un problème. Katherine suivit Derek et en profita pour le regarder, l'analyser. Connaître les habitudes de ses cibles est une obligation pour tout assassin qui se respecte. C'est en mettant ses mains dans les poches de la veste qu'elle sentit des clefs, une opportunité se présentait à nouveau : elle devait rapidement savoir quelle clefs correspondait à celle du domicile du policier, et ça ce n'est pas un point négligeable. Pouvoir s'introduire chez lui à son insu et récupérer des informations importantes, voir même installer des micros ou des caméras ... Mais cette fois-ci encore il fallait faire attention aux imprévus comme des voisins trop curieux - dans le pire des cas elle les éliminerait eux aussi quand bien même cela ne faisait pas parti du contrat et qu'elle serait sans doute pénalisée par ses clients.

La douleur que lui avait infligée les brutes la ramena à la réalité, ils n'y avaient pas été de main morte quand même, dès qu'elle rentrerait, elle mettrait de la glace sur ses coups et ferait livrer des antidouleurs.

0

RP posté le

-D: C'est normal, je ne fais que mon travail.

Il n'aimait pas s'attribuer de mérites, quels qu'ils soient. Il la ramena jusque devant chez elle, il se n’inquiétait pas pour sa veste car il se doutait qu'il la reverrait très bientôt. Sur le chemin il sortit son téléphone pas mal de fois pour répondre à des messages. Mais ne décrocha pas quand on l'appelait, par politesse. Il ne remarqua pas que Katherine l'observait car il était trop préoccupé, mais la regardait quand même de temps en temps pour voir comment elle allait. Une fois devant sa porte il lui sourit.

-D: Si vous avez un problème n'hésitez pas à m'appeler, je viendrai.

0

RP posté le

- K : Je n'hésiterai pas, merci encore. Pour vous remercier, je peux vous proposer un petit café ? Enfin si vous n'avez rien d'urgent à faire je veux dire ... Et après je vous laisse tranquille, c'est promis.

Katherine dit tout cela avec son plus beau sourire. Elle profita de faire la belle pour ranger les clefs dans la poche arrière de son pantalon, du moins, ce qu'il en restait. Si cet homme restait indifférent, alors elle n'y comprendrait plus rien de ce monde. Après tout, quel bon policier laisserait une pauvre petite femme sans défense, seule, chez elle. Enfin, s'il savait ... Il saura la vérité un jour, le jour de sa mort. D'ailleurs, au même moment où cette pensée lui vint en tête, elle reçut un nouveau message :

------------------------------------- INCONNU --------------------------------------

DU A LA SOMME CONSEQUENCE DU CONTRAT NOUS AVONS REVU NOS CONDITIONS : LA CIBLE DEREK ANDERSON NE DEVRA PAS ETRE SEULEMENT TUEE, ELLE DEVRA COMPRENDRE QUE NOUS AVONS DE CERTAINES INFORMATIONS DONT ELLE A CONNAISSANCE AU SUJET D'UN TRANSFERT DE PRISONNIERS ASSEZ IMPORTANTS. FAITES EN SORTE QUE CES INFORMATIONS SOIENT LIVREES EN TEMPS ET EN HEURE. NOUS COMPTONS SUR VOUS SINON VOUS SAVEZ CE QUI SE PASSERA.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Ce nouveau message la laissa perplexe, cela allait corser les choses.

0

RP posté le

D'habitude il refusait toujours ce genre de proposition sans réfléchir, mais cette fois ci il hésita. Il ne savait pas trop quoi penser de cette femme, mais il dut reconnaître qu'il avait quand même un peu de pitié pour elle, elle paraissait vraiment mal en point. Et puis si le fait qu'elle lui offre un café la faisait se sentir mieux.. Il regarda sa montre, il avait un peu de temps, alors une fois n'est pas coutume il accepta.

-D: C'est d'accord pour le café, mais je ne traîne pas trop..

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>